L'Histoire de la Presqu'île

Les origines de Plougastel-Daoulas

Plougastel est une paroisse bretonne fondée vers le VIème siècle. Son bourg était appelé en breton Gwikastell. Sa superficie s'étendait jusqu'à Landerneau et Daoulas (Loperhet, Dirinon, St Thomas de Landerneau et le nord de Daoulas compris).

 

On trouvera le nom de Plougastel au XIième siècle : l'abbaye de Landévennec y avait alors des possessions.

En 1173, l'abbaye de Daoulas étendit son emprise : d'elles dépendirent, outre divers lieux, le prieuré de la Rose des moines (aujourd'hui La Fontaine blanche) et l'église paroissiale. Les hameaux sont alors regroupés en "breuriez", unités de territoire impliquant collectivement le culte des morts et l'entraide des vivants.

 

Autour des chapelles s'organisent huit "Kordenned", relais entre la paroisse et les fidèles. Aux XV ème et XVI ème siècles, Plougastel s'enrichit grâce à la culture du lin et du chanvre. Les toiles fabriquées sont exportées jusqu'en Espagne, en Angleterre ainsi qu'au Portugal. Beaucoup de paysans achètent leurs terres, deviennent propriétaires : La paroisse construit sept des huit chapelles.

 

En 1598, la peste sévit à Plougastel. Jehan III de Kerérault évoqua le premier la construction d'un calvaire afin de conjurer le sort. Le calvaire fut édifié de 1602 à 1604. Construit à partir de pierre de Logonna et de Kersanton gris bleuté, il est constitué de plus de 180 statues. En 1675, les manufactures de Colbert ruinent pratiquement l'industrie de la toile. La production agricole évolue vers les céréales et, grâce à la douceur du climat, le maraîchage prospère.

pont de plougastel finistere

Pont de Plougastel

Les Guerres

1914-1918 : Plougastel pleurera 212 morts pendant la grande guerre. De nombreuses familles seront touchées, les femmes adopteront alors le costume de deuil, laissant aux seuls enfants le vêtement aux couleurs vives

  • 1944 : Ce mois d'Août connaîtra la destruction du centre bourg, endommageant le calvaire de Plougastel. De nombreuses victimes seront à déplorer.

  • Après guerre : La fraise de Plougastel maintient sa renommée grâce à une agriculture utilisant des modes de production intensive (culture sous serre).

Brest Métropole

La Bmo est un rassemblement de 8 communes : Brest, Guipavas, Plougastel Daoulas, Plouzané, Le relecq Kerhuon, Guilers, Gouesnou, Bohars. Elle est composée de 213 545 habitants sur une superficie de 220 km2

Brest métropole océane intervient dans différents domaines : L’eau et l’assainissement, la collecte et le traitement des déchets, la voirie et la circulation, les transports en commun (réseau exploité par la société BIBUS), les grands espaces verts ( Bois de Keroual, Le Vallon du Stang-Alar), l’urbanisme ainsi que l’action économique.

Quelques chiffres sur Plougastel

La commune s'étend sur 4682 Hectares. 

Elle compte un peu plus de 13000 habitants au dernier recensement.

Plougastel compte près de 160 villages.

L'Histoire du costume

A Plougastel-Daoulas est conservé mieux que partout ailleurs en Bretagne la palette de couleurs du costume. Après les guerres de 1870, les Bretonnes décident d’adopter le noir, signe de deuil, mais ce n’est pas le cas à Plougastel où les garçons et filles continuent à porter un costume très coloré. Comme dans beaucoup de lieux, les habitants se sont d'abord servi des couleurs trouvées dans la nature pour teindre les gilets roses. Quand au bleu glazik, il rappelle, qu'autrefois on taillait vestes et chupen dans le drap utilisé pour confectionner les vêtements des soldats des armées napoléoniennes.

 

La coiffe, a suivi les modes de Bretagne. Au départ, les femmes ramassaient leur cheveux sous un bonnet. Une plaque de zinc épinglée tout autour de celui-ci permettait de coincer les cheveux et de maintenir la dalgere, une tresse de laine qui s'harmonise avec le costume. Puis on posait sur le tout une coiffe de dentelle, la talenden, également lacée sur le côté.»

Une jolie jupe

Les châles appelés mouchoirs, sont en coton imprimé à fleurs pour les jeunes filles, ornés de motifs géométriques pour les femmes mariées. A la taille, la Plougastel porte le crapaud, une sorte de boudin confectionné en drap, qui permet de placer les lacets du tablier en velours.

 

La position géographique de Plougastel-Daoulas, situé dans une péninsule, à limite de la Cornouaille et du Trégor, a protégé la tradition du costume. Un peu isolés, les Plougastel n'ont pas été influencés par les modes qui courraient en Bretagne et ont gardé une grande authenticité.

fête des fraises enfants portant le costume plougastel défilé